Adresse : 17 Avenue de la Josniere    Réservation : + 33 6 76 00 09 36    Email : contact@lajosnierebleue.fr

À Visiter

Le Dorat

La « Josnière bleue » est située sur les hauteurs de cette ville médiévale à proximité du Centre-ville où des restaurants servent une cuisine française et internationale de bonne qualité avec régulièrement des ambiances thématiques.

Comme commerces vous trouverez un supermarché, des boulangeries, des charcuteries, des antiquaires, une usine de porcelaine de Limoges ouverte au public, et une fabrique de lingerie fine française. Il y a un marché chaque vendredi. La ville est dotée aussi d’un cinéma qui passe de nouveaux films en français et version originale.

Chaque année sont organisés : un Festival «Mangas» en avril, des courses hippiques en Juin, Juillet et Août, un concours national de saut d’obstacles en Août, une journée d’artisanat en Juillet, ainsi que des concerts et nombreuses animations culturelles. Vous pourrez y pratiquer le tennis, la pêche, le géocaching avec «  terra aventura ».

Un moment à ne pas manquer : le marché des producteurs le jeudi soir tous les 15 jours à partir de fin juin. Il faut acheter sa nourriture que l’on donne à cuire au barbecue afin de la manger sur place au chevet (pied) de la collégiale. Ambiance musicale assurée.

Le Dorat s’appelait primitivement «Scotorium» du nom des missionnaires écossais qui vers l’an 950 y construisirent ou probablement reconstruisirent, une église dédiée à Saint Michel. Plus tard, Boson Ier le Vieux, premier Comte de la Marche, fonda, près de Saint Michel, une chapelle Saint Pierre et le chapitre du Dorat avec une communauté de chanoines. Parmi eux,   Israël et Théobald devenus les saints protecteurs du Dorat. (leur châsse reliquaire reposent dans la collégiale. Ils sont vénérés lors des Ostensions septennales limousines).

La collégiale fut reconstruite après l’incendie de l’an 1060; le grand clocher, surmonté de l’ange doré ne fut achevé qu’au début du XIIIe siècle. Les comtes de la Marche avaient dès cette époque un château au Dorat.

Vers le milieu du XIe siècle, ils bâtirent un très important château-fort, à l’extérieur du bourg; château qui fut détruit au cours des guerres de Religion; un jardin public et un cèdre du Liban en recouvre actuellement les ruines. La chambre d’hôtes se situe en face.

Tout au long de l’histoire, la ville a vécu des moments troublés: assiégée par le Prince Noir (le prince de Galles) en 1356, elle a également été gravement endommagée pendant les Guerres des Religions. Le Dorat était une ville de noblesse : un petit détour au fil des rues vous montrera les vieilles maisons de caractère avec leur porte sculptée et des façades ornées d’armoiries mais aussi la fontaine Robert-Lapeyrière. Fortifiée au XVème.siècle, Le Dorat possède toujours sa «Porte Bergère» (unique porte fortifiée de Haute-Vienne), une partie de ses fortifications (jardin dit « des remparts » et la tour Notre Dame sur la collégiale).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *